Jour de marché

Publié le par Renée G.

Promenons-nous, Maman !

Au milieu des marchands,

Bousculée par les passants,

Je te vois si fragile, le pied pesant…

J’avais oublié ces doux moments

Où nous allions tendrement,

Toi la mère, moi l’enfant,

La main dans la main, parfois chantant…

En ce samedi de fin de printemps

S’envolent enfin colère et ressentiment.

Assieds-toi là, Maman, je t’aime tant…

Reposons-nous, veux-tu, rien qu’un instant…

Prisonnières du temps,

Plus rien ne sera comme avant…

Je t’ai souri en t’embrassant...

J’ai regardé, les bras ballants

La porte se refermer tout lentement…

Et mes larmes ont coulé… Abondamment.

Renée GIORDANO
Samedi 16 juin 2007

Commenter cet article

Janou 21/07/2007 17:02

Magnifique poème Renée, je reviendrai lire chez toi et passer plus de temps à découvrir ton blog!

laurelyne 20/06/2007 14:41

Bisous LOLO

fuchsia 20/06/2007 10:06

Je suis bien émue en lisant ce beau poème et je suis contente de voir que colère et ressentiment finissent par s'oublier.Bises de Jacqueline

Marie-Suzanne 19/06/2007 22:15

Rien à rajouter à ces mots de tendresse............. Seras tu des nostres à Montmartre ?

Laurelyne 19/06/2007 21:59

On les aime tant nos mamans ......
Bisous LOLO