Le petit lézard

Publié le par Renée G.

Avec mes pensées pour toute compagne,
Je m'en vais par les chemins creux
Cueillir de fragiles œillets de poète ;
Le soleil m'éblouit et je ferme les yeux.

Je respire ma belle campagne,
Son silence peuplé de mille bourdonnements,
Ses odeurs de mousses et d'herbe verte.
Un lézard s'enfuit, craintivement.

Le petit animal disparaît sous un genêt
Accueillant et protecteur.
Riant encore de ma frayeur,
Je poursuis ma route en levant le nez :
"Qui de nous deux a eu le plus peur ? "

Renée G.
Malijai, Eté 2004

(photo prise ce dimanche 14 mai 2006 lors d'une promenade en Montagne de Lure)

Commenter cet article

Sissipaillette 27/05/2006 17:52

Jolie photo, joli poème plein de soleil, de tendresse.
Sissi

Sylviane 24/05/2006 00:02

j'aime beaucoup ce poême et la photo est une vraie carte postale invitant au voyage...par le rêve.
Les petits lézards font leur nids dans les trous du muret de ma terrasse et quand personne ne les regardent ils se chauffent en famille sur le muret . Un seul mouvement et pfuit... tout le monde détale!

fuchsia 16/05/2006 20:26

Belle promenade!
Lorsque le soleil se montre, nous avons beaucoup de lézards qui se promènent sur la terrasse...j'espère pouvoir en photographier. les lézards viennent nous rendre visite que depuis 2 ans, je ne sais pas pourquoi!
Bisous
Jacqueline

coltam2000 15/05/2006 10:37

Le temps de lire ce poème et  je t'accompagnais dans cette ballade! merci pour les parfums et l'ambiance ! je m'y suis crue !
Amitiés nadine

didou 15/05/2006 10:15

mignon ce poème et j'adore randonner moi aussi  bisous